Articles à découvrir

Interview de Sandy : athlète bikini française

Road to Colmar : préparation Men's Physique

Les produits laitiers : ami ou ennemi ?

Les produits laitiers : ami ou ennemi ?

Histoire du lait

Depuis plusieurs décennies, le lait est recommandé aux jeunes écoliers pour bien grandir et être en bonne santé.
Cette idée populaire provient d'un vaste programme des années 50, ayant pour but de pallier les carences alimentaires de l'après-guerre (Deuxième Guerre mondiale), mais aussi développer la filière laitière.
En France, c'est en 1954 que Pierre Mendès-France, Président du Conseil, a mis en place une distribution gratuite d'un verre de lait et du sucre à chaque enfant scolarisé. Son slogan était : "studieux, solides, forts et vigoureux, buvez du lait".
Les chaines TV, nutritionnistes, et parents, ont continués à véhiculer ce principe qui demeure encore très ancré dans l'esprit des Français.


Développement de l'Homme

L'homo sapiens (homme moderne) est apparu il y a près de 200 000 ans avant notre ère. La consommation de lait chez l'Homme a quant à elle commencée il y a 10 000 ans.
Comment l'Homme a pu survivre si longtemps sans lait, et sans être touché par tous les maux modernes que nous connaissons aujourd'hui ?
Pourquoi la population du Japon, faible consommateur de produits laitiers (par rapport au reste du monde), est peu touché par les fractures et l'osthéoporose ?
Pourquoi L'île d'Okinawa comporte deux fois plus de centenaires qu'en France ?
Pourquoi les habitants d'Afrique sont moins touchés par les fractures que les autres ?


Les bienfaits du lait

En France, le Programme National Nutrition Santé (PNNS) recommande la consommation de 3 à 4 produits laitiers par jour. Les bienfaits vantés sont les suivants :
- excellent apport en calcium et en phosphore, nécessaire à la minéralisation des os
- très bon apport en vitamine A et B12
- apport en acides gras saturés et insaturés, favorisant la construction des membranes cellulaires
- prévention contre l'osthéoporose
- prévention contre les maladies cardiovasculaire
- prévention contre le cancer du colon
- prévention contre l'obésité
- aiderait à maintenir un taux sanguin de bon cholestérol (HDL) élevé


Osthéoporose

Pour certains, l'osthéoporose est la conséquence directe d'un manque de calcium. Pourtant, il existe bien d'autres facteurs de risque encore moins négligeable :
- l'âge
- la sédentarité
- cause de la chute
- un déficit en vitamine D (ensoleillement)
- hérédité et régime hormonal


Intolérance au lactose

Le lactose est le principal sucre que l'on trouve dans le lait; ce dernier est composé de deux molécules, le glucose et le galactose. Afin que le lactose soit correctement digéré, il est nécessaire que ces deux molécules puissent être séparées. C'est le rôle du lactase, une enzyme que l'organisme fabrique.
Chez le nourrisson, la production de lactase est très importante; c'est ce qui lui permet de digérer et d'assimiler à 100% le lait qu'on lui donne. Au fil des années, la production du lactase décroît jusqu'à l'âge de 18-20 ans. Certaines personnes adultes vont se retrouver avec une production de lactase suffisante pour pouvoir continuer à digérer correctement le lait, d'autres, n'y parviendront plus.
Il s'en suivra mal au ventre, ballonnements, ventre gonflé, gaz, après consommation d'un produit laitier.
Cette adaptation génétique qui survient naturellement dans le corps démontre une fois de plus que le corps humain n'est plus fait pour recevoir du lait une fois sa croissance terminée.


Lait et IGF-1

l'Insulin-like Growth Factor 1 (IGF-1) est une hormone peptidique. Cette hormone de croissance est présente massivement dans le lait de vache, et permet au veau de gagner plus de 100 kilos en un an.
Ce facteur de croissance favoriserait la division cellulaire, pouvant accélérer le développement d'une tumeur cancéreuse.
Face à cela, l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES) a déclaré que le lait subit un traitement de type UHT, neutralisant en grande majorité l'IGF-1 qu'il contient. l'UHT est un procédé permettant de stériliser le lait par traitement à haute température.
L'ANSES va même plus loin en expliquant que l'IGF-1 d'origine alimentaire n'a pas d'impact direct sur le taux sanguin d'IGF-1.


Les vaches

A la fin des années 1970, le géant américain de l'aggroalimentaire Monsanto est parvenu à isoler un gêne responsable de la production de lait (somatotropine bovine). En injectant ce gêne deux fois par mois, la production laitière a pu être augmentée de 15%. Monsanto est parvenu à modifier génétiquement les vaches et a crée un nouveau type, les "Holstein". Elles ont la particularité d'avoir les pattes plus longues, afin de ne pas marcher sur leurs pis. Ce sont les vaches les plus populaires que l'on retrouvent désormais dans une majorité de pays.

Ces vaches ont une durée de vie de 7 à 8 ans (bien loin des 25-30 ans d'une vache normale), et sont régulièrement atteintes par des affections en tout genre, obligeant à leur injecter en plus des antibiotiques en grande quantité.
Ainsi, le taux d'antibiotiques présent dans le lait est cent fois plus élevé qu'il y a 25 ans. Pour palier cela, les autorités sanitaires ont ... réhaussés les normes limites d'antibiotiques autorisées.
Peut-on considérer le lait provenant de vache génétiquement modifiée, malade, sain pour l'Homme ?


Les effets négatifs du lait

- augmentation du risque du cancer de la prostate (l'un des plus fréquemment dépisté en France et qui continue
d'exploser chaque année)
- augmentation du risque de maladie auto-immune
- augmentation du risque de développement du diabète de type 1 durant l'enfance (Removal of Bovine Insulin From Cow's Milk Formula and Early Initiation of Beta-Cell Autoimmunity in the FINDIA Pilot Study.)
- les produits laitiers sont une source importante d'ostrogènes, pouvant perturber la production de testostérone et de spermatozoïde (Higher dairy intake lowers semen quality)
- augmentation du nombre de fracture : (Feskanich D, Willet WC, Stampfer MJ, Colditz GA. Milk, dietary calcium, and bone fractures in women: a 12-year prospective study. Am J Public Health 1997;87:992-7)
- possible trouble digestif (pour les intolérants au lactose)


Les véritables besoins en calcium

En France, l'ANSES recommande :
- 500 mg de calcium chez le nourrisson
- 700 mg de calcium chez l'enfant de 4 à 6 ans
- 900 mg de calcium chez l'enfant de 7 à 9 ans
- 1200 mg de calcium jusqu'à l'âge de 19 ans
- 900 mg de calcium jusqu'à l'âge de 55 ans
- 1200 mg de calcium après 55 ans
Si l'on veut pouvoir atteindre de tel chiffre, il est malheureusement obligatoire de passer par la consommation de lait.

Dans les autres pays, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande 500 mg de calcium chez l'adulte. Bien loin des 1200 mg de calcium en France.
les experts de l'OMS ont cherché le meilleur compromis entre absorption et élimination du calcium par le corps.
Quant à l'ANSES, la manière dont ils ont obtenu ces chiffres restent un mystère ...


Sources de calcium

Même s'il s'agit de la source de calcium la plus riche, le lait de vache n'est pas la seule source.
Il en existe bien d'autres (liste non exhaustive) :
- l'eau minérale riche en bicarbonate
- les sardines
- le chou
- les brocolits
- les haricots blancs
- le tofu
- le persil
- les amandes
- les épinards
- le chocolat
Il y a aussi les autres alternatives au lait de vache, grâce au lait végétal : le lait d'amande, de noisette, de riz, d'avoine, etc.


Conclusion

Si vous cherchez à vous documenter sur le lait, vous vous rendrez rapidement compte que les experts du lait et les experts "anti-lait" se tirent sans cesse dans les pattes. Certaines études scientifiques se contredisent sur les bienfaits et les risques, mais sachez aussi qu'un grand nombre de ces études est financé par les industriels du lait ... Rien qu'en France, l'industrie du lait représente environ 30 milliards de chiffre d'affaire en une année.
Mais une chose est sûre, plusieurs études scientifiques parues ces 5 dernières années vont toutes dans le même sens : il existe bien un danger pour l'être humain à la consommation de lait.

Depuis avril 2015, l'Europe a mis fin au quota laitiers : cela signifie que chaque pays d'Europe pourra produire autant de produits laitiers qu'il le souhaite (sans risquer une amende), exporter davantage, vendre plus, et chercher à devenir encore plus productif (à coup d'hormones pour les vaches ?).
L'invasion de l'industrie laitière ne fait que commencer.

D'un point de vue "santé", Le choix de limiter sa consommation de produit laitier (ou de les supprimer complètement) appartient à chacun.
Selon moi, chaque individu devrait au moins faire un essai sur un mois par exemple, et juger de sa forme à l'issu. Il existe suffisamment de sources de calcium pour pouvoir se passer du lait, et sur un aspect purement gustatif, un lait d'amande ou de riz est largement meilleur!

A propos de l'auteur de l'article

Sorn

Coach NutriSorn
Est l'auteur de : 69 article(s)

Fondateur du site, passionné de musculation et nutrition depuis plusieurs années, je mets à jour en permanence mes connaissances grâce à la lecture de livres spécialisés, études scientifiques, magazines, forums, mais aussi grâce aux échanges avec des culturistes et spécialistes que j'ai l'occasion de rencontrer.


Restez informé des nouveautés NutriSorn - Votre email :

Commentez l'article

Vous devez vous inscrire (inscription gratuite et rapide) et vous identifier afin de pouvoir commenter cet article.