Articles à découvrir

Guide de la nutrition sportive

Mental et motivation : les clés de l'anabolisme

Les ceintures de musculation : partie 2

 Les ceintures de musculation : partie 2

LES CEINTURES DE MUSCULATION


Voici la suite de notre Dossier spécial consacré aux ceintures de musculation. Depuis que vous avez lu la Partie 1, vous avez pu vous faire une idée précise sur la question de savoir si vous devez ou non utiliser une ceinture pour vos entrainements de musculation. NutriSorn vous conseille maintenant dans votre choix d’un type de ceinture afin que vous puissiez rentabiliser au maximum cet investissement!


Partie 2/2: Quelle ceinture de musculation choisir ?


A nouveau, il n’y a pas ici de solution miracle, ou une seule ceinture de musculation qui conviendrait à chaque pratiquant quelque soit son gabarit, son type d’entraînement et son niveau. Il y a par contre des grandes lignes que nous pouvons tracer pour vous guider dans votre choix, sans pour autant faire la publicité d’une marque ou d’un fournisseur en particulier.


Que faut-il éviter à tout prix ?

Commençons en fonctionnant par élimination: quelles ceintures ne valent absolument pas la peine d’être achetées ?



1) Les ceintures des grandes enseignes du sport et celles des marques de compléments alimentaires : nous classons ces deux types de produits dans la même catégorie car leurs fabricants proposent à peu près le même genre de qualité, si ce n’est le logo dans le dos qui diffère. Ces ceintures sont « molles » alors que c’est un accessoire censé être rigide et sur lequel vous devez pouvoir vous fier. Payer 20 à 30€ (c’est le prix moyen) pour un produit qui ne vous apporte aucune sécurité ni aucun soutien dans votre quête de force et de muscles est du gaspillage pur et simple. Laissez donc ces morceaux de plastique pour ceux qui vont en salle pour frimer et faites les choses correctement !

2) Les ceintures en tissus qui se ferment avec un velcro : ces accessoires ne sont pas forcément d’aussi mauvaise qualité que ceux évoqués ci-dessus. Néanmoins, elles ne procurent pas non plus le support que l’on pourrait attendre d’une vraie ceinture de musculation. Pour vous donner un ordre d’idées, les strongmen, ces géants qui font des concours de force en soulevant des charges énormes, utilisent ce type d’accessoire en dessous de leur vraie ceinture de force, dans l’optique de garder au chaud leurs lombaires.

3) Les ceintures de type « médical » ou « orthopédique » : ce sont des dispositifs qui doivent être faits sur mesure après consultation d’un spécialiste. Si vous avez de sérieux problèmes de dos, il faut avant tout consulter un professionnel de la santé avant de mettre les pieds dans une salle de musculation!


Quel type de ceinture choisir ?

La ceinture de powerlifting est le seul type de produit valable! Elles sont solides, fiables et surtout très durables. Sur une vie à lever de la fonte, il ne vous en faudra qu’une, voire deux, d’où l’intérêt de la choisir avec soin! Ces ceintures ont la même largeur sur tout leur contour (environ 10 cm de large) : elles ne sont pas plus larges dans le dos qu’à l’avant, au niveau de la fermeture. Elle sera votre meilleure alliée notamment lors de vos séances de squat et de soulevé de terre, que vous soyez en quête de muscles et/ou de force.
Si la ceinture que vous achetez porte une mention « IPF Approved » c’est qu’elle est conforme au règlement de la fédération international de powerlifting, ce qui peut constituer une certaine garantie de qualité.
Cela dit, il existe un panel assez varié parmi ces ceintures de force. Nous allons passer en revue les principales possibilités qui s’offrent à vous pour que vous puissiez faire votre marché en connaissance de cause!




L’épaisseur idéale: 10 mm ou 13 mm ?


Le choix de l’épaisseur de la ceinture dépendra de la préférence de chacun et du gabarit du pratiquant. Les modèles de 13 mm procurent le maintien le plus solide et sont idéals pour les powerlifters de gros gabarits qui vont porter très lourd avec ou sans équipement spécial. Les modèles de 10 mm d’épaisseur offrent une utilisation plus « confortable », un peu moins rigide en tout cas, idéals pour les powerlifters plus légers et les bodybuilders gardant un tour de taille relativement fin.
De manière générale, nous conseillerons donc le modèle de 10 mm d’épaisseur qui allie sécurité optimale et moins d’inconfort d’utilisation. Celui de 13 mm est à réserver aux compétiteurs poids lourds de force athlétique.
 

Fermeture à levier ou avec boucle(s) ?

Après avoir choisi l’épaisseur idéale pour vous, il faut alors décider le type de fermeture que vous préférez :
- La fermeture à levier : une fois le levier ajusté à votre tour de taille et vissé, il n’y a plus qu’à l’ouvrir et le fermer à chaque utilisation.
- Ce mécanisme présente l’avantage d’être très simple à ouvrir, ce qui vous permettra de vous débarrasser de votre ceinture rapidement après une série éprouvante. De plus, cela permet de porter, au besoin, sa ceinture vraiment serrée sans solliciter l’aide de votre partenaire d’entrainement.

Néanmoins, il y a au moins deux inconvénients. La plupart des fournisseurs sérieux vendent également le mécanisme à levier à la pièce sans achat d’une ceinture, d’autres le garantissent même à vie (notamment des marques américaines proposant des produits de top qualité à 100$ et plus). Cela est révélateur d’une relative fragilité du mécanisme! Que celui-ci soit sous garantie ou non, cela posera toujours problème de rester plusieurs semaines sans ceinture en cas de casse dans l’attente de la réparation ou d’un remplacement par le fournisseur qui peut être basé à l’autre bout du monde. Un autre inconvénient potentiel concerne les pratiquants qui portent leur ceinture différemment sur différents exercices, par exemple en position plus haute sur le soulevé de terre que sur le squat. Dans ce cas, il ne sera pas possible de régler votre ceinture sans vous armer d’un tournevis, ce qui n’est pas idéal…

- La fermeture à boucle(s) : le mécanisme le plus ancien et le plus fidèle reste sans doute la simple ou double boucle pour attacher votre ceinture. Le choix de la simple ou double boucle n’apportera pas de grande différence. Les arguments en faveur de la double boucle mettent en avant une meilleure stabilité et solidité, alors qu’il est quasiment unanime dans la communauté des « lifters » que la boucle simple offre toutes ses garanties dans la mesure où l’on investit dans du matériel de qualité.


Vrai cuir ou simili-cuir ?
Pour cette question, l’enjeu se situe principalement au niveau du budget et de la longévité. Très simplement si vous avez un budget limité (40 à 60 €) et/ou que vous comptez acheter une première ceinture sans vraiment connaitre le ressenti que vous tirerez, optez plutôt pour du « faux cuir » mais choisissez votre fournisseur avec soin pour avoir du matériel de qualité. Cela vous permettra de vous habituer à la ceinture et d’avoir un bon compromis entre prix et qualité.
Si vous avez le budget (environ 100€, plus frais de port) et l’envie d’investir dans du solide qui vous suivra pratiquement à vie, visez la ceinture en 100% cuir, taillée dans une seule et même pièce de cuir. Ces modèles de ceinture arriveront durs comme du bois et vous devrez sans doute passer quelques unes de vos soirées TV à la rouler et dérouler pour que le cuir s’assouplisse avant de pouvoir l’enfiler et qu’elle vous aille à la perfection. Comme tout objet en cuir, c’est en l’utilisant qu’il devient plus « beau », dans notre cas plus confortable.
Si votre choix se pose sur cette dernière possibilité, notez que la plupart des fournisseurs proposent des couleurs originales et même des inscriptions personnalisées. Autant pousser le vice jusqu’au bout, non?




En conclusion:

- Ne vous laissez pas flouer par des modèles bon marché portant le nom de grandes firmes sportives ou la marque de vos compléments alimentaires favoris. Laissez tomber également tout ce qui est en tissu ou ressemble à un dispositif médical type corset.
- Optez pour une ceinture de powerlifting, même si ce n’est pas votre discipline. C’est là que vous trouverez de la qualité! Environ 10 cm de largeur sur toute la longueur de la ceinture. Idéalement celle-ci doit porter la mention « IPF Approved ».
- Epaisseur de 10 mm en général. 13 mm si vous êtes un gros gabarit et comptez soulever des tonnes de fonte.
- Fermeture à boucle(s) car increvable ou fermeture à levier pour une facilité supplémentaire (si vous placez toujours votre ceinture au même endroit sur votre ventre).
- Du 100 % cuir, taillé dans une seule pièce si vous avez le budget et comptez devenir inséparables avec votre ceinture.
- Faites dans l’orignal et commandez un modèle unique au monde, à votre image! :-)
- Rendez-vous sur notre Forum pour toutes vos questions concernant les meilleurs fabricants et fournisseurs en terme de qualité et de prix.

A propos de l'auteur de l'article

the axe murderer

Conseiller NutriSorn
Est l'auteur de : 4 article(s)


Restez informé des nouveautés NutriSorn - Votre email :

Commentez l'article

Vous devez vous inscrire (inscription gratuite et rapide) et vous identifier afin de pouvoir commenter cet article.